Les substituts de repas

Les substituts de repas

Par définition, un substitut de repas est une préparation liquide ou solide, prête à l’emploi, hypocalorique, apportant une quantité minimale de protéines, équilibrée en vitamines et minéraux par rapport à un apport calorique normal. Il ne faut pas les confondre avec les préparations pour diètes protéinées, très peu caloriques, qui sont prescrites uniquement par des médecins et qui feront l’objet d’un prochain dossier. Selon la législation, ces produits ne doivent pas être utilisés à long terme. Ils ont l’obligation de satisfaire des critères précis en ce qui concerne leur teneur énergétique et nutritive. Leur emballage doit indiquer clairement leur composition et le mode d’utilisation. A l’origine uniquement vendus en pharmacie, on les trouve depuis quelques années dans les parapharmacies, les grandes surfaces et même sur Internet.En pratique, les substituts répondent à une simple logique : pour maigrir il faut manger moins, tout en apportant à notre corps les éléments dont il a besoin en priorité. Ainsi, un repas doit au minimum apporter 15 à 20 grammes de protéines et assurer environ 20 % des besoins quotidiens en vitamines et minéraux.

Quels sont les caractéristiques des substituts de repas ?

Les substituts de repas se présentent sous des formes très diverses. Les premiers à être apparus sur le marché étaient des poudres à diluer dans de l’eau, généralement au goût vanille ou chocolat. Maintenant, les présentations sont nombreuses, allant de la crème à la cannette, en passant par les snacks, les barres, voire des préparations lactées. Les parfums se sont aussi multipliés et offrent un large choix entre saveurs sucrées et salées. La composition varie elle aussi. De nombreux produits apportent moins de 15 grammes de protéines par repas, voire moins de 10, ce sont le plus souvent des poudres qu’il est alors conseillé de diluer dans 25 cl de lait écrémé pour bénéficier d’un bonus de 8 grammes de protéines. Par contre, certains dépassent largement les 25 grammes par repas. Au niveau vitaminique, les apports sont globalement satisfaisants. Enfin, les fibres, qui régulent la digestion et à l’action rassasiante non négligeable, sont peu présentes. Les apports caloriques dépendent de la quantité de glucides et surtout de lipides: certains produits sont trop gras et font grimper les apports énergétiques au dessus de 300 kcal par repas. La moyenne des autres se situe autour de 200 kcal.Il est donc important de vérifier avant l’achat la composition des substituts de repas et de choisir ceux qui offrent le meilleur bénéfice calorique avec un bon apport protéique.

Les substitus de repas

Les substitus de repas

Quand et comment utiliser un substitut de repas ?

Un substitut de repas, comme son nom ne l’indique pas, ne doit pas se substituer à tous les repas de la journée, car le risque de carences diverses devient élevé. En règle générale, ils remplacent un repas chaque jour, exceptionnellement deux, à condition qu’un des deux soit le petit déjeuner et que l’on choisisse un produit adapté à ce repas. Il est important de respecter les modes d’utilisation et de ne pas modifier les quantités préconisées, au risque de perdre en efficacité ou de souffrir de faim.Il ne faut pas les consommer pendant une durée dépassant trois à quatre semaines, ce qui est d’ailleurs mentionné sur chaque emballage et dans les publicités, par obligation légale.Si la cure d’amincissement de quelques semaines est la règle, il est tout à fait possible d’utiliser les substituts de repas au coup par coup, par exemple sur les deux jours suivant une période de fête ou simplement pour éviter de sauter un repas par manque de temps. Dans ce cas il s’agit plutôt d’un rééquilibrage calorique ponctuel. Certains produits sont trop peu nourrissants, il convient de les compléter avec du lait ou des yaourts à 0 %. Un fruit frais, peu calorique, apportera un complément de fibres. Boire beaucoup d’eau est de règle, par l’effet coupe-faim mécanique qu’elle procure et pour favoriser une meilleure assimilation des repas. Prendre un substitut de repas ne veut pas dire qu’on a le droit de manger n’importe quoi le reste de la journée, au risque de n’avoir aucun résultat. Les autres repas, dits « normaux », doivent faire l’objet de toute votre attention et être variés, équilibrés, tout en restant hypocaloriques. Un programme minceur bien suivi tient compte de l’ensemble des repas, en se méfiant particulièrement du redoutable grignotage. Il faut enfin savoir arrêter une cure, en général, quand le poids désiré est atteint. Si ce n’est pas le cas, inutile de continuer sans l’avis d’un spécialiste. A l’arrêt de la cure, si un effort d’apprentissage diététique a été en même temps mené, le retour à une alimentation équilibrée se fait sans peine. Ce n’est trop souvent pas le cas et les conseils d’un nutritionniste ou d’un diététicien sont souvent très utiles.

Quels sont les avantages et les inconvénients des substituts de repas ?

Le principal avantage (le seul ?) des substituts de repas est leur côté pratique. Ils permettent de préparer rapidement un repas ou une collation, sans ou avec très peu de préparation. Ils permettent d’éviter de sauter un repas, ce qui est la pire des choses à faire, même dans un régime minceur. Mais cette qualité peut devenir défaut. Ils peuvent devenir une solution de facilité, de moindre effort.Hypocaloriques, la plupart sont théoriquement efficaces, à condition d’être bien employés. Mais ils entraînent souvent un mécanisme de compensation au cours des repas suivants, avec une augmentation des apports caloriques et un résultat nul. Il est important de ne pas choisir des produits trop peu caloriques, trop pauvres en protéines et en fibres, qui entraînent plus rapidement une sensation de faim. Beaucoup de substituts sont sous forme liquide, donc vite avalés et vite digérés, ce qui accélère à son tour l’apparition de la faim. Un autre défaut des substituts de repas est la désocialisation qu’ils provoquent. Il est difficile de partager son bol de crème ou sa barre allégées avec des amis et l’on a vite tendance à s’isoler pour manger sur le pouce. Sans parler de la monotonie qui s’installe progressivement. Car même si la variété des produits a progressé, leur texture, leurs goûts les rendent souvent peu appétissants. Le risque de  » craquer  » est accru. Alors qu’il est si facile de prendre un vrai repas allégé, mais préparé avec des produits traditionnels

Conclusion

S’ils ne sont pas nocifs, les substituts de repas sont-ils pour autant utiles pour perdre du poids ? Une réponse de normand est la seule possible. Ils peuvent aider à mincir, à condition, en même temps, de faire l’effort d’un équilibrage diététique qui facilitera le retour à une alimentation classique. Mais s’il est facile de choisir une boîte dans un rayonnage, il est plus ardu de prendre sur soi pour changer ses habitudes alimentaires. Les substituts de repas doivent être considérés comme une aide, certes utile, mais sûrement pas comme une panacée à tous les problèmes de poids. Ils sont un complément de régime et pas un régime à eux tous seuls. Ils ne remplaceront jamais l’apprentissage du  » bien manger « .

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Faire un commentaire

Switch to our mobile site